home > publicatie.php?nr=25795&stuurdoor=nee&taalnu=fr

"Last Aid" in the community. Worship and course to alleviate suffering

Retour

 



Auteur: Joel Driedger

 

"Dernier secours" dans la communauté
Culte et cours pour soulager la souffrance
Y a-t-il une souffrance significative? Telle était la question que Bernhard Thiessen avait posée lors du service religieux le 13 janvier 2019. Nous sommes à juste titre heureux que, grâce aux soins palliatifs, personne ne souffre plus. Il existe de nombreux remèdes contre la douleur qui facilitent la maladie, voire la mort. Et pourtant, la question demeure, en particulier à la lumière du prochain Temps de la Passion, c’est-à-dire du moment où nous nous souvenons de la souffrance de Jésus: Quand la souffrance a-t-elle un sens?
"Tant que quelque chose restera ouvert entre la façon dont le monde est et comment la personne décrit le royaume de Dieu, il y aura de la souffrance et de la souffrance. Peut-être pas toutes, mais ces souffrances et cette souffrance ont un sens, car elles nous protègent d'une satisfaction trop rapide et trop vite pour accepter l'injustice et la violence, pour devenir pour ainsi dire insensible à la douleur et à la détresse des autres ", a déclaré Bernhard dans son sermon.
Après une courte pause-café, Dorothee Sperber a poursuivi avec le soi-disant "dernier secours". Jusqu'à 16h30, nous avons été intensément occupés avec des informations, nos propres expériences et des applications pratiques au cours de la dernière phase de la vie. Ce cours, «pour tout le monde», est divisé en quatre sections. Elles vont de la reconnaissance des symptômes aux procédures médicales au cours du processus mourant: comment savoir si une personne entre dans la dernière partie de son voyage terrestre? (Partie 1) , quels sont les règlements nécessaires et les déclarations des patients concernant la volonté propre (2e partie), quels sont les palliatifs de la douleur et au cours des dernières heures (partie 3), quelles sont les possibilités des rituels et du travail de deuil (4e partie).
Au cours de discussions animées encouragées par Dorothée, les 24 participants ont partagé beaucoup d’informations personnelles.
Une grande approbation a trouvé la partie pratique dans laquelle a été traitée la question: comment réconforter une personne malade et troublée (position de Kangourou)? Comment puis-je aider une personne à humidifier la bouche sèche, à qui il est impossible d'avaler des fruits congelés ou des boissons préférées en dés surgelées?
Remplis, un peu épuisés et pourtant si avides de connaissances, beaucoup ont dit au revoir en leur faisant croire qu'il fallait faire quelque chose comme cela assez souvent. Ainsi, Dorothee Sperber et la docteure Judith Driedger, dont les contributions médicales ont été très précieuses, ont accepté de proposer à nouveau un cours, qui porte ensuite sur l’étude spécifique d’un testament de vie, ce qui signifie comprendre ce que l’on veut dire médicalement et connaître mon attitude. , afin que je puisse formuler ma volonté. Plus de détails seront dans une lettre ultérieure de la communauté. Merci également à Usi Petersen pour la préparation du repas de midi!

Bernhard Thiessen

Retour

  Plus d'informations  
 
  contact login sitemap
  colophon clause de non-responsabilité
 
     
   
  © 2019 IMSC    
EN NL DE FR